Du Sénégal à l’Afrique du Sud passant par le Rwanda, que nous prépare la Chine?

2018-07-26-14-57-01-1380067011

Le dirigeant chinois a décidé de visiter l’Afrique, et le Sénégal, le Rwanda et l’Afrique du Sud ont été sélectionnés pour ce voyage diplomatique. une telle démarche en cette période où la position de la Chine en tant que première puissance économique du monde pourrait être confirmée ou non est une situation intéressante à analyser pour les spécialistes des relations internationales du monde entier. Comment pourrait-on comprendre la visite du président Xi jinping? pourquoi le choix de ces trois pays africains? Quelle attitude les pays africains pourraient-ils adopter pour tirer pleinement parti de l’intérêt qu’a la Chine  pour l’Afrique?

La visite du président Xi Jinping en Afrique est loin d’être touristique, le dirigeant chinois semble être en voyage très stratégique qui pourrait contribuer efficacement à faire d’elle incontestablement la première puissance économiques mondiale. L’Afrique a été identifiée comme l’endroit où va se jouer en grande partie le destin économique et social du monde, c’est pourquoi à part quelques Africains qui quittent le continent, la plupart des puissances du monde et ceux qui aspirent à atteindre ce niveau sont de plus en plus présents en Afrique . Ainsi, parmi eux, la Chine a compris le caractère stratégique de l’Afrique et depuis plusieurs années agi en conséquence. C’est la raison pour laquelle des cadres de coopération et des accords ont été établis avec la plupart des pays africains, donnant accès à un grand marché  et à l’opportunité de propulser davantage l’économie chinoise. La Chine a donc trouvé un moyen de gagner un vaste marché de construction d’infrastructures de grande envergure  en Afrique à travers l’implication d’hommes d’affaires et d’ingénieurs chinois au cours des 30 dernières années, et ceci tout en investissant aussi énormément d’argent. Cependant, il reste encore beaucoup à faire en Afrique et le marché continue de croître en termes de population. Tout Etat ayant toujours des liens forts et mutuellement profitables avec l’Afrique aura de forte chance d’être première puissance économique mondiale. la guerre commerciale en cours “provoquée” par les Etats-Unis affectera évidemment l’économie mondiale si la plupart des nations économiquement puissantes s’y lancent, et celles qui resteront grandes seront seulement celles avec des marchés commerciaux alternatifs considérables, et l’Afrique est l’une des plus prometteuses. en terme de marché alternatif.

Le Sénégal, le Rwanda et l’Afrique du Sud ont probablement été choisis stratégiquement pour des raisons très spécifiques:

images-12

Le Sénégal est actuellement l’une des principales puissances économiques francophones en Afrique et a tiré profits de sa coopération avec la Chine, en particulier lorsqu’il s’agit de la construction d’infrastructures.

images-31

Le Rwanda est une grande puissance économique en plein essor en Afrique et le président Kagame dirige actuellement l’Union Africaine. Il convient de souligner que le Rwanda et la Chine ont une cinquantaine d’années de coopération, même pendant les périodes de conflits la Chine était présente, et a contribué de manière considérable à la reconstruction du pays.

images-21

La position de l’Afrique du Sud sur le continent n’est pas polémique, ce pays fait partie des  plus grandes  puissances  économiques d’Afrique. Les trois pays identifiés et visités sont des puissances économiques incontestables de leurs sous-régions, à savoir l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et orientable, ainsi que l’Afrique australe. Nous avons donc bien plus que 3 pays impliqué dans ce seul déplacement diplomatique mais plutôt 3 puissantes régions économiques de l’Afrique. Si le président Xi jinping a pu renforcer sa coopération avec ces trois pays qui représente beaucoup dans leurs régions économiques, il aurait réussi à préparer davantage le terrain qui permettra à la Chine de survivre à une éventuelle guerre commerciale entre elle et les Etats-Unis ainsi que d’autres puissances économiques mondiales.

La Chine offre donc une grande opportunité aux pays africains de s’affirmer ou de s’enliser économiquement, tout dépend de l’atitude de chaque Etat africain pris individuellement et de tous les Etats  pris en bloc. Cela nécessite des stratégies diplomatiques africaines axées sur le développement. tout dépend des diplomates  dans la mesure où les différents accords de coopération qui seraient signés détermineront la manière dont les affaires seront conduites entre les parties impliquées. il semble que le Sénégal, le Rwanda et l’Afrique du Sud ont su faire bon usage de leur coopération avec la Chine au cours des 30 dernières années et qu’il serait profitable pour les autres pays africains d’apprendre d’eux, surtout du Rwanda qui semble se développer plus vite que les autres. Toutefois, le plus important sera l’atitude comme en  bloc qui est celle qui contribuera de manière significative au développement durable du continent. il ne sera pas approprié d’avoir des accords individuels avec la Chine qui ne seraient pas en faveur des peuples, mais seulement dans l’intérêt de certains dirigeants ou d’une poignée de personnes. les dirigeants africains devraient trouver un moyen par lequel les différentes institutions régionales telles que la SADEC, la CEDEAO, l’UA, harmoniseront les critères qui doivent les guider dans leur processus de coopération avec la Chine, ce qu’elles pourraient accepter et ce qu’elles ne devraient pas accepter pour le bien des populations africaines. cela pourrait s’appeler le “Guide de Coopération Africaine”. Un document bien élaboré qui aidera les États africains à promouvoir les intérêts des peuples africains dans leurs diverses approches diplomatiques avec le reste du monde. l’existence d’un tel document en entraîne l’existence préalable d’un autre qui indiquera clairement la voie à suivre en matière de politique étrangère de l’Afrique que l’on pourrait appeler «le Plan d’Action Africain». Ce dernier doit être spécifique sur les objectifs de développement du continent tout en précisant le timing à suivre, il s’agit d’un travail de prévision minutieux qui servira de boussole à la  diplomatie africaine tout en tenant compte des  spécificitées culturelles et régionales. C’est un plus que de savoir que le président Kagame dirige actuellement l’Union africaine, et je crois qu’il est un homme de vision et d’actions, des qualités qui le conduiront certainement à prendre la bonne directive avec l’aide de cette génération de dirigeants africains soucieux du bien être du continent.

Advertisements

From Senegal to South Africa passing by Rwanda, what is China up to?

2018-07-26-14-57-01-138006701

The Chinese Leader has decided to visit Africa and Senegal, Rwanda and South Africa were selected for this diplomatic trip. Such a move at this very moment where China’s position as leading economy of the world could be confirmed or not is an interesting situation to be analyzed for international Affairs analysts all over the world. How could the visit of President Xi jinping be understood? Why the choice of these three African countries? What atitude could the African countries adopt in order to take fully advantage of the interest of China in dealing with Africa?

President Xi Jinping’s visit to Africa is far from being touristic, the Chinese leader seems to be on a very strategic trip that may well contribute efficiently to its leading economy’s position in the world. Africa has been identified as where everything is going to happen for the coming years, that’s why apart from some Africans that are leaving the continent, most of the first world countries and those aspiring to reach such level are increasingly having interests in being present in Africa. Thus, among them is China that understood the strategic relevance of Africa several years ago and acted according to it. This is the reason why partnership contracts and agreements have been established with most of the African countries, giving access to a wonderful market and opportunity to make the Chinese economy better. China has therefore found a way to build so far significant infrastructures in Africa through the involvement of chinese businessmen and constructors for the past 30 years while investing also huge amount of money. However, much more still need to be built in Africa and the market is still growing in terms of populations. Who ever has  strong and mutually profitable tights with Africa might stand strongly as an economic Leader in the world. The ongoing trade war initiated by the USA will obviously affect the Global economy if most of the economically powerful nations embarked in it, and those that will stand tall will be only the one with considerable alternative commercial markets, and Africa is one of the most promising alternative market.

Sénégal, Rwanda and South Africa could have been strategically chosen each for very specific reasons:

images-11

Senegal is currently one of the leading francophone economies in Africa, and has taken advantage of the partnership with China especially when it comes building infrastructures.

images-3

Rwanda is a rising giant economy in Africa and President Kagame is the sitting leader of the African Union. It is appropriate to underline the fact that Rwanda and China have about 50 years of cooperation, even during the conflictual periods in the country China was present, and has significantly helped in building the country.

images-2

South Africa’s position in Africa is not polemical, it is quite obvious that the country is among the best developed economies. The three countries identified and visited are leading economies in their subregions namely West Africa, Central and Eastern Africa, and Southern Africa. So we are having involved in this single trip more than 3 countries, but 3 powerful economic regions involved. If President Ping has been able to enhance his partnership with these 3 countries that are more than relevant in their economic regions thus in Africa, he would have prepared a serious back up plan that will allow China to survive eventual trade war with the USA and other leading economies of the world.

China is therefore offering a big opportunity to African countries to stomp or to dive economically, it all hangs on the atitude of each African state taken individually and as a block. This requires very sustainable development oriented diplomatic skills from African diplomats. It all hangs on them in the sense that the various partnership agreements that would be signed, for this treaties and agreements will determine the way businesses will be conducted between the parties involved. It appears that Senegal, Rwanda, and South Africa might have been capable of make good use of their cooperation with China for the past 30 years, of could be profitable to the other African countries to learn from them, especially from Rwanda that seems to move faster than the others. The issue will be with the atitude as a block which is the one that will significantly contribute to the sustainable development of the continent. It will not be appropriate to have individual deals with China that could not be in favour of the people but rather only in the advantage of some leaders or a handful of people. The African leaders ought to find a way through which the various regional organizations such as SADEC, ECOWAS, AU, to harmonize the criteria that must lead them in their cooperation with China, what could they accept and what shouldn’t they accept for the sake of the African populations. This could be called the “African Cooperation Guide”. A well elaborated document that helps African States in their various diplomatic approaches with the rest of the world. The existence of such document entails another one that clearly states the way for Africa’s foreign policy that could be called the ” African Agenda”. The latter must be specific about the development goals of the continent within a certain timeframe. It very good that President Kagame has the leadership of the African Union currently, and I believe he is a man of vision and actions, qualities that will definitely lead him to take the right stand with the uprising enleightened african leaders.

Rencontre entre les Présidents Trump et Putin: une “insulte” pour les “USA” ou un acte diplomatique minutieux?

telemmglpict000135121217_trans_nvbqzqnjv4bqpvlberwd9egfpztclimqfyf2a9a6i9ychsjmeadba084

Depuis le début de son mandat à la Maison Blanche, la plupart des décisions du président Trump en matière de politique étrangère ont été assez controversées sur la scène internationale. Cependant, une approche purement analytique sans parti pris pourrait conduire à voir les choses autrement que les médias presque partout.

il est évident que la relation entre les USA et la Russie n’a jamais été une “lune de miel” depuis la période de la guerre froide, et personne ne peut prétendre que c’est le cas. néanmoins, selon la théorie des relations internationales, les États n’ont pas d’amis mais des intérêts permanents, et cela semble être établi quand on regarde comment les alliances sont faites et comment le “soft power” est utilisée. Dans cette ligne de conduite, on pourrait dire que l’intention de rendre à «l’Amérique sa grandeur» pourrait être comprise en ce sens qu’il y a quelques années, il était difficile d’identifier un adversaire de taille à la première position qu’occupait les États-Unis en matière de puissance économique, de puissance militaire et du progrès scientifique, mais aujourd’hui, les choses sont différentes quand on regarde ascendante économie chinoise et les économies émergentes de nombreux autres pays. Il est impressionnant de voir le nombre de pays apparemment capables d’utiliser les armes nucléaires compte tenu du progrès scientifique de beaucoup d’entre eux, y compris le progès scientific de l’Inde. Il est difficile de comprendre l’existence d’un hégémon dans le monde aujourd’hui, quelque chose que les États-Unis semblaient être il y a des années.

En regardant la façon dont l’administration du président Trump gère la politique étrangère américaine jusqu’ici, en particulier les questions visant à ramener les grandes entreprises américaines qui se sont installées à l’étranger pour créer des emplois; l’affaire de la Corée du Nord; l’Israël et la Palestine; la redéfinition de l’OTAN; et plus récemment la rencontre avec le président Poutine à Helsinki, on pourrait voir une approche diplomatique spécifique au lieu d’une «atitude stupide» pour ce qui est de défendre l’intérêt américain. Engagé dans une «guerre commerciale» ouverte avec la Chine, l’une des principales économies du monde qui semble avoir le soutien indéniable de la Russie, cette rencontre pourrait être considérée comme un acte diplomatique bien calculé pour le peu que nous connaissons, car il est évident que nous ignorons tous les détails clés des préparatifs de cette rencontre, certaines données qui pourraient affecter de manière considérable notre compréhension de cet acte. un acte qui s’inscrit probablement dans sa stratégie de «vous énerver et vous ramener». Il est clair que quiconque contrôle l’économie a le pouvoir de décider de la façon dont le monde va et vient. C’est tout à fait vrai quand on regarde la constitution du Conseil de sécurité de l’ONU et le poids de ses décisions dans les politiques mondiales. par conséquent, malgré les fortes critiques, la rencontre entre le président Trump et le président Putin pourrait servir l’intérêt des citoyens américains.

Cependant, était-ce le bon moment pour mener à bien un tel acte diplomatique? Est-ce que le «piss you off and get you back» atitude  est vraiment efficace en tant que stratégie de politique étrangère pour des sujets majeurs qui pourraient affecter de manière significative le système international? Tout cela pourrait-il aider à maintenir le président Trump à la Maison-Blanche, ou favoriser tout autre candidat républicain aux prochaines élections présidentielles? Voici quelques questions qui vous invitent en tant qu’expert des relations internationales ou citoyen du monde intéressé par les relations internationales à réfléchir tout en partageant vos commentaires sur cette analyse faite.

President Trump meeting President Putin: an “insult” to the USA or a well calculated diplomatic move?

telemmglpict000135121217_trans_nvbqzqnjv4bqpvlberwd9egfpztclimqfyf2a9a6i9ychsjmeadba082

Since the beginning of his term at the white House, most of President Trump’s decisions as far as foreign policy is concerned have been quite controversial for the international scene. However a pure international analyst approach without taking side could lead to see things differently as compare to the common general view observed in the news almost everywhere. 

It is obvious that the relationship between the USA and Russia has never been a “honey moon” since the period of the cold war, and nobody could pretend that it is. Nevertheless, States according to the academia don’t have friends but permanent interests, and this appears to be established when we look at how alliances are made and how soft power is used. In that line of behavior one could say that intention of making “America great again” could be understood in the sense that some years back it was difficult to identify any challenger to the first position of the USA when it comes to economic power, military power, and scientific progress; but today things are different when we look at the rised economy of China and the rising econonomies of many other countries. It is impressive the number of countries apparently being capable of using nuclear weapons giving the scientific progress of many them including India. It is hard to figure out the existence of an hegemon in the world today, something that the USA seemed to be years ago.

Looking at the way President Trump’s administration manages the American Foreign Policy so far, especially the issues of bringing back the big american firms that moved abroad home to create jobs, the North Korea deal, Israel and Palestine crisis, the trade war with China, the NATO redefinition, and more recently the meeting with President Putin at Helsinki, one could see a specific diplomatic approach instead of a “stupid atitude” when it comes to defending the American interest. Engaged in an opened “trade war” with China one of the leading economy in the world which seems to have the undeniable support of Russia, President Trump’s move to meet President Putin could be understood as a well calculated diplomatic move for the few that we know of, for it is obvious that we do not have all the key details of the prepations of the meeting and more, some data that might significantly affect our understanding of the move. A move that falls in line with his “piss you off and get you back” strategy. It is clear that who ever controls the economy has the power to decide the way the world moves policies go. This is quite a fact when you look at the composition of the security council of the UN and the weight their decisions carry on the world policies. Therefore, withstanding the strong criticisms, the meeting between President Trump and President Putine could serve the interest of the American citizens. However, was it the right time to carry out such a diplomatic act? Is the “piss you off and get you back” atitude really efficient as foreign policy strategy while dealing with major issues that could affect significantly the international system? Could all this moves help in maintaining President Trump at the white House, or favor any other Republican candidate for the coming presidential elections? Here are several questions that invite you as an expert of international affairs or citizen of the world interested in international relations to address while sharing your comments on this piece of thought of mine.

IMDID Bénin, “…l’herbe est verte là oú elle est arrosée”

img-20180630-wa00541En accord avec l ‘objectif du Modèle International de Diplomates pour le Développement Intégré: rendre les pratiques diplomatiques plus qu’une réalité pour les jeunes afin de contribuer à la promotion de la paix tout en essayant de trouver les moyens de relever  les grands défis du monde; la première conférence des jeunes diplomates sur le thème “Place de la  paix et de la  sécurité dans  la  gestion de la  migration irrégulière“. Avec le soutien du bureau international grâce à la présence de l’hon. Nuels EHUN (Président du Conseil Stratégique) et Felicia AKUMANI représentant IMDID Ghana, ce fut un événement réussi.

img-20180629-wa00881En tant que Parrain de l’IMDID Bénin, le Professeur GODONOU DOSSOU John, enseignant des Relations Internationales, n’a pas pu être présent pour des raisons professionnelles. Toutefois, il a été dûment représenté par son collègue le Professeur Simiclah Etienne. Ce dernier a prononcé un discours d’ouverture lors  de la première journée diplomatique, incitant les jeunes à s’engager davantage dans ce genre d’activités afin de contribuer efficacement au développement de l’Afrique.

img-20180630-wa00561Les Communicateurs tels que l’ambassadeur Francis Lokossa ont abordé les «problèmes de sécurité dus aux migrations en Afrique de l’Ouest», en soulignant que «l’herbe n’est verte que là où elle est arrosée» en guise d’introduction.img-20180701-wa00161 Hon. inès KENAGNON a présenté les résultats de l’atelier de Dakar sur «La radicalisation des jeunes, la résilience et l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest»; un atelier auquel elle a participé en tant que volontaire d’IMDID Benin au Sénégal début 2018.img-20180701-wa00201 Monsieur Ardant Prost DJENONTIN et Monsieur Steve AMOUSSOU ont abordé “la scolarisation dans un contexte de migration irrégulière”, soulignant le fait qu’il n’y a rien comme migration irrégulière dans la culture africaine, et que la souffrance des enfants migrants en matière d’éducation est grande, autant que les défficultés rencontrées par les adultes désireux d’obtenir une éducation en tant que migrants. Ils représentaient USTAARABU.

img-20180630-wa0072L’Assemblée générale a permis à la plupart des participants d’être initiés aux pratiques parlementaires et diplomatiques internationales tout en réfléchissant sur des questions pertinentes attribuées à leurs diverses commissions.

C’était une expérience assez intéressante qui sera définitivement améliorée la prochaine fois.

img-20180630-wa00552N’hésitez pas à nous rejoindre en tant que partenaire, sponsors ou participants dans cette noble tentative “d’arroser l’herbe en République du Bénin” pour le développement de l’Afrique et du monde!

imdidbenin@gmail.com/ +229 62946151

IMDID Benin, ” …The grass is green where it is watered”

img-20180630-wa0055In line with the purpose of the International Model Diplomats for integrated Development: making diplomatic practices more than a reality for the youth in order to contribute to peace promotion while attempting to suggest ways of handling major challenges of the world, IMDID BENIN has organized its first Young Diplomats Conference on the topic “Peace and security in a context of illegal migration’s management”. With the support of the international office through the presence of Hon. Nuels EHUN ( Chairman of the Strategic Council) and Felicia AKUMANI representing IMDID Ghana, it has been a successful event.

img-20180629-wa0088As Patron of IMDID Benin, Professor GODONOU DOSSOU John, a renowned lecturer of International Relations couldn’t make it for he was on a professional trip. But, he was duly represented by his colleague Professor SimiclahEtienne. The latter gave a keynote speech for the diplomatic lectures day, inciting the youth to engage more in this kind of activities in order to efficiently contribute to the development of Africa.

img-20180630-wa0056Speakers as Ambassador Francis Lokossa tackled the ” Security issues due to migration in west Africa”,underlining the fact that “the grass is green only where it is watered” as an introduction. img-20180701-wa0016Hon. Inès KENAGNON presented the results of the Dakar’s workshop on “Youth radicalization, resilience, and violent extremism in west Africa”; a workshop that she attended as an IMDID volunteer in Senegal early 2018. img-20180701-wa0020Mister Ardant Prost DJENONTIN and Mister Steve AMOUSSOU addressed “the Appearance of education in a context of illegal migration”, highlighting the fact that there is nothing as illegal migration in the African culture, and that the suffering of migrants children when it comes to education are heartbreaking as much as the challenges faced by the adults willing to get education as migrants. They represented USTAARABU.

 

The general Assembly has allowed most of the participants to be initiated to international parliamentary and diplomatic practices while brainstorming on relevant issues attributed to their various commissions. It was quite an interesting experience that will be definitely be improved the next time.

 

Feel free to join us as partner, sponsors or participants in this noble attempt to water the grass in Benin Republic for the development of Africa and the world!

imdidbenin@gmail.com/+229 62946151

IMDID, moving to the next Level!

34444429_822606167937581_3706215571361103872_oAfter 4 years of existence, the International Model Diplomats for Integrated Development has set the path to move to the next level no matter the challenge that comes its way. This mindset is well illustrated through the organisation of the Global Youth Diplomats Conference 2018. Several challenges and issues were met while putting the key elements needed to have a successful event. These have not prevented the conference management team to display the needed ingenuity to make an outstanding event…..

Thus participants enjoyed a delightful festival of peace, rich in colours 34050246_820037541527777_1789885057482096640_o1and cultural displays34506035_822645124600352_1508972803091595264_othe guest speakers were equally relevant, most of them attended the programme and delivered impressive speeches. Mrs. Sheila Appian kubi stressed on the use of “Strategic Communication” after an impressive clarification of the notion.

34635585_822602097937988_5421634086433193984_oMrs. Rosemond Prempreh, the keynote speaker vividly encouraged the youth to engage in promoting peace. It won’t be appropriate to cloud the beauty of the closing ceremony and the joyful emotions of the awards night.

Being able to successfully organize the third Global Youth Diplomats withstanding the major challenges means only one thing: 34524862_822630421268489_7514862307390783488_oIMDID is moving to the next Level!

You better get on board now, whether it’s as a partner, a sponsor, or a volunteer, 33994762_820037144861150_2527236044902891520_oNow is the right time to join US!

Contact: imdidteam@gmail.com / +233 550029555