Elections présidentielles de Décembre 2018 en RDC: un pas vers la paix et la cohésion sociale ou une incertitude politique?

Les élections présidentielles en RDC méritent qu’on y accorde une importance capitale et une attention particulière surtout de la part des leaders africains pour des raisons à la fois politiques et sociales nationales, africaines, voire simplement internationales.

Reportées plusieurs fois avec pour fer de lance le refus catégorique de voir le président Kabila se présenter comme candidat à sa propre succession, on peut dire que le peuple congolais semblait avoir réussi un pas de géant vers la paix lorsque cette demande fut satisfaite. Toutefois, certains ont continué à voir une manipulation politique du président avec l’absence d’un poids lourd comme Jean Pierre Bemba dans la course pour la présidence. Jusque là, la certitude d’une élection présidentielle en RDC était assez forte, le refus d’une aide de la communauté Internationale en particulier l’utilisation des matériels d’élections de la MONUSCO, semble conduire la majorité des experts à penser qu’il ne sera pas possible de tenir des élections le 30 décembre 2018, et si elles se tenaient alors ce serait pas du tout crédible, soulignant l’incapacité de la RDC à organiser ces élections. La question est comment peut on expliquer qu’un pays dont les resources naturelles semblent contribuer au développement d’un nombre considérable des “grandes puissances” économiques ne puisse pas avoir les moyens d’ organiser des élections présidentielles? En quoi l’implication de la communauté internationale garantie la crédibilité des élections et l’absence des contestations à l’ issue du processus?

On se souvient encore des élections en Côte d’ivoire, qui ont connu une implication de la communauté Internationale, ce qui n’a pas empêché les violences post-électorales entre les pro Gbagbo et les partisans du président Ouattara. Il convient d’attirer l’ attention de 2 groupes d’acteurs politiques dont dépend la suite des évènements politiques actuellement en RDC:

1-les chefs d’Etats de la sous-région de l’Afrique Centrale et l’Union Africaine;

C’est déjà important que les chefs d’Etats de la sous-région se réunissent pour discuter de comment assurer une stabilité politique dans la région, dont dépend inévitablement la stabilité politique de la RDC. Il serait judicieux d’aborder les questions de sécurité au niveau des frontières pour éviter que des éléments extérieurs puissent semer le trouble, de réfléchir à une probabilité d’assistance si l’incapacité matérielle de la CENI en RDC est avérée, et tout autre aspect en vu de maintenir une stabilité politique dans la région.

2-Le Peuple Congolais;

Le peuple congolais doit faire preuve d’une grande maturité en évitant de se laisser entrainer par les leaders politiques dans une probable escalade des violences post-électorales. Les populations restent et demeurent les seules victimes directes. Une retrospective sur les violences antérieures expose une perte en vies humaines mémorable qui devrait inspirer une recherche permanente de methode pacifique. L’afrique a plus que jamais besoin de tous ses fils, et tout sacrifice humain dont les fruits ne peuvent pas être immédiats constitue un “crime contre la communauté”, crime que semble commettre depuis des années la majorité des groupes d’opposition politique en Afrique, qui certainement doivent remettre en cause leurs stratégies.

Prévues pour se tenir le 23 décembre 2018, reportées au 30 décembre 2018 et partiellement en Mars 2019 dans certaines régions de la RDC, il est clair que les élections doivent se tenir dans ce pays qui a soif de transition politique et de stabilité pour mieux amorcer son développement. On peut donc se demander quelle sera la situation politique de ce pays essentiel au développement de l’Afrique de Janvier jusqu’en Mars 2019 oú se tiendront les élections dans les zones actuellement instables pour raisons de santé publique et de sécurité. Est ce judicieux de procéder à un report partiel? Telle est la réflexion à laquelle nous vous invitons!

Advertisements

One thought on “Elections présidentielles de Décembre 2018 en RDC: un pas vers la paix et la cohésion sociale ou une incertitude politique?

Write something fellow.../ Laissez un mot...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.