“Blocage du fonctionnement” du gouvernement des USA: Comment s’y prendre pour en sortir?

Un “blocage administratif” du gouvernement mettant environ 400 000 travailleurs sur 800 000 en mode “sans emploi”. Il s’agit d’une situation critique qui affectera certainement des millions de personnes dans le pays si nous prenons en compte le fait que chacun des travailleurs victimes appartient à un ménage composé d’au moins trois personnes. C’est vraiment énorme. .Mais ce qui est inquiétant, c’est la probabilité de voir la situation durer assez longtemps si l’on considère la motivation du Congrès et du président Trump concernant le financement de la construction du mur frontalier entre le mexique et les USA. Il est extrêmement important que le président Trump obtienne 5,6 milliards de dollars US pour construire ce mur qui est un element majeur de son programme gouvernementale en matière de sécurité. Certes, il sera prêt à lutter jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il veut, mais la question est de savoir «qu’en est-il de la volonté américaine exprimée par la position du Congrès? .est-ce pertinent pour l’évolution du programme gouvernemental? ”.

Pour répondre à cette question sur le poids de la volonté du peuple américain à ce sujet, il est important de revenir au processus électoral aux États-Unis, en particulier au système électoral. Il est clair que la meilleure façon de diriger pour un leader est de faire la volonté de ceux qui l’ont élu. Il était évident au regard de la période de campagne qui a conduit le président Trump au pouvoir que la plupart des citoyens américains ne souhaitaient pas directement le voir président des États-Unis, mais le système électoral aux États-Unis ne semble pas permettre au citoyens d’exprimer directement leurs voix lorsqu’il s’agit d’élire le président des États-Unis. Il appartient prioritairement aux grands électeurs d’exprimer directement la volonté du peuple, rendant ces électeurs extrêmement incontournables pour quiconque souhaite accéder à la Maison-Blanche. Cet impressionnant système électoral, s’il est effectivement établi que «le vote populaire» ne voulait pas du président Trump, a révélé son incapacité à exprimer fidèlement l’essence de la démocratie qui est la premature de la seule volonté du peuple. Ce n’est donc pas le président Trump qui va directement à l’encontre de la volonté du peuple américain, mais plutôt c’est le système américain qui semble avoir besoin d’une certaine révision pour maintenir sa démocratie à jour en fonction de l’évolution de l’environnement politique dans le pays.

Vu sous cet angle, il est compréhensible que le président Trump insiste sur le fait qu’il exécute fidèlement la volonté du peuple américain. Il convient de rappeler qu’il a été élu au pouvoir, défiant de nombreux analyses d’experts et Des sondages sur les tendances de l’époque. La “Trumpfolicy” ne semble pas être uniquement en rapport avec la politique étrangèrère, elle semble également redéfinir la politique nationale. Cependant, la durabilité d’une telle conduite «extrêmement impopulaire» de gestion des affaires de l’État est quelque chose qui retiendrait certainement l’ attention de tous les analystes des relations internationales.

Une lecture traditionnellement basée sur l’approche scientifique veut qu’un tel style de gestion soit condamné à disparaître avec le départ du président Trump. Cependant, si l’on considère «l’effet domino» produit dans de nombreux autres pays, qui adoptent une approche plus nationale du leadership et font en sorte que les socialistes prennent en main la gestion des États, il ne sera pas surprenant que ce style de gestion dure plus longtemps que prévu.

Deux issues possibles de sortie de cette situation de crise administrative qui n’est pas du tout dans l’intérêt du gouvernement et du peuple:

1- Le président Trump dans sa stratégie «Piss you off and get you back» pourrait certainement obtenir les fonds nécessaires pour construire le mur après des négociations avec le congrès. Bien qu’il semble qu’il ne soit pas avantageux pour les citoyens de payer pour un mur dont l’utilité économique et professionnelle est non négligeable pour eux. Certaines tendances révèlent environ 50 milliards de dollars générés fréquemment par la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis et environ 500 millions de personnes qui traversent chaque jour. Cela ne doit pas être sous-estimé.

.2- La deuxième solution pourrait être un geste étonnant du président Trump, qui comprendrait probablement qu’il est le président de tout le peuple américain et que le Congrès exprime le mieux la volonté du peuple, et donc il abandonerait son idée de construire le mur. Cela pourrait lui coûter la confiance des gens qui l’ont élu au pouvoir et faire ressortir un côté plus sensible de lui qui semble ne pas exister jusqu’à présent. Le résultat d’une telle décision sera également difficile à cerner, mais sera certainement apprécié par de nombreux citoyens et pourrait être utile au président Trump à l’avenir.

Considérant le but même du leadership et de la démocratie hautement inscrit dans la constitution des États-Unis d’Amérique ainsi que dans de nombreuses constitutions dans le monde, c’est-à-dire: “diriger uniquement pour le peuple, et donc tenir compte impérativement de la volonté du peuple tout en protégeant l’humanité”. Il n’est pas mature de refouler la «volonté» du peuple quand elle est clairement identifiée, même si cela semble être une énorme erreur d’après la vision du leader. »Il est sage, à un moment donné du leadership, de permettre au peuple de faire leurs erreurs. surtout si cela va permettre d’éviter les frustrations. Aucun scientifique, ne pouvait prédire avec exactitude le niveau actuel des manifestations en France, qui est le résultat de plusieurs années de frustrations dont les dirigeants n’avaient pas suffisamment tenu compte. Les récents événements, qui ont créé plein de frustrations, ont donc exposé le gouvernement français à la situation instable actuelle du pays. C’est pour attirer l’attention du président Trump et du gouvernement américain sur le risque encouru par la récente série de décisions, en particulier depuis l’arrivée du président républicain en place. Les américains semblent régulièrement frustrés, et l’accumulation de tels sentiments est une porte ouverte à la révolte qui pourrait être dévastatrice et emporter des aquis qui ont pris des siècles à construire.

La deuxième approche de solution pourrait être extrêmement bénéfique pour le gouvernement et ce peuple américain actuellement .Cela empêchera une éventuelle escalade et baissera la pression qui semble assez forte aux États-Unis. Cependant, il est peu probable que le président opte pour cette deuxième option en raison de la cohérence dont il a fait preuve jusque là dans la mise en oeuvre de son programme. Cela n’exclu pas le potential unique du président Trump à surprendre son environnement.

Donnez votre avis sur cette pensée en partageant votre analyse à travers votre commentaire.

.

Advertisements

Write something fellow.../ Laissez un mot...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.